Le canal du midi en Malango 888

Ci dessous une news communiquée par Bernard et Marielle, propriétaires du Malango 888 “Primlic”, suite à leur passage du canal du midi !

Merci Bernard et Marielle !

Nous avons acheté notre Malango 888, Primlic, il y a maintenant deux ans passés avec le projet de naviguer en Méditerranée, mais Denis et Pascal ont su nous convaincre de rester à Concarneau pour découvrir la Bretagne que nous ne connaissions pas. Après y avoir fait de belles découvertes durant ces deux premières saisons avec  Primlic, et après avoir hésité entre les différentes options (rester, transport par camion, convoyage par le Portugal) nous avons décidé de passer Primlic en Méditerranée par le canal du Midi.

Pour cela, j’ai passé le permis fluvial qui est obligatoire et ai acheté sur le site de la VNF (Voies Navigables de France) la vignette (environ 100 Euros) qu’il faut mettre bien en vue sur le côté droit du bateau.

Nous sommes partis de Concarneau le 4 Juin 2016 et sommes arrivés à Toulon le 5 Juillet 2016. Nous avons navigué à notre rythme (Sauzon, ile d’Yeu, Sables d’Olonne, Ile d’Oléron)  jusqu’à  Pauillac ou s’est fait le démâtage obligatoire pour passer Bordeaux et prendre le canal latéral à la Garonne. Le mât a été transporté par camion de l’autre côté au Grau d’Agde, nous avons conservé la bôme sur le bateau. Pour nous protéger du soleil (c’est indispensable), nous avons fabriqué une sorte de bimini avec des tubes  fixés sur les chandeliers et une bâche légère. (J’ai proposé cette version « pénichette » du Malango à Denis). 

Il nous a fallu une dizaine de jours pour aller de Pauillac au Grau d’Agde par le canal latéral à la Garonne puis le canal du midi. Nous avons été retardés initialement quelques jours suite à une brèche dans le canal latéral à la Garonne qui l’avait fait se vider sur 7 km. 

Le canal sur les 20 premier kilomètres est envahi par des algues qui freinent ou stoppent carrément le bateau ou bouchent l’arrivée d’eau. On n’arrive pas à sortir des écluses, on progresse péniblement à 1 km/h, avec des marches arrières incessantes pour se dégager des algues. Un cauchemar, mais on finit par passer. Ces algues seraient d’une espèce de l’hémisphère sud, arrivées accidentellement sur un bateau de location dans un port en amont. Elles prolifèrent depuis et colonisent progressivement le canal. Les agents VNF focardent sans beaucoup de succès jusqu’à présent.

Le passage des écluses est assez fastidieux (il y en a 154 apparemment, nous n’avons pas compté !), plus difficile en montant qu’en descendant. Il faut trouver la ou les techniques qui conviennent, et se méfier du vent et des rafales qui emportent le bateau peu manœuvrant avec sa quille relevée  (expérience vécue !). Primlic était protégé par 12 pare battages, peut être en aurait-il fallu plus (pourquoi est-ce que quand on tape, c’est souvent entre deux pare battages ?).

Le Canal du Midi a été une déception, la maladie des platanes a fait des ravages et il est maintenant bien rare de progresser sous une voûte ombragée. Les platanes ont été coupés et ceux qui restent sont souvent malades avec un feuillage rabougri.  Des arbres sont replantés par endroit, mais évidemment ils sont de petites tailles. Une véritable catastrophe. De plus, à notre grande surprise, les équipements de sanitaires sont soit minimalistes soit inexistants dans les ports des canaux.

La navigation du Grau d’Agde à Toulon s’est faite en quelques jours sans problème particulier via Port Camargue et les iles du Frioul.

Quelques points :

Le démâtage comme le remâtage est une opération plutôt stressante pour les plaisanciers de base que nous sommes mais nous avons eu affaire à des personnes compétentes et cela s’est très bien passé. Tout fonctionne comme avant, même l’électronique!

Le choix du transport du mât par camion était la bonne option. Il est bien probable que nous aurions abîmé ce mât (14m) dans les écluses si nous l’avions gardé avec nous sur Primlic (8.88m) comme vu sur beaucoup d’autres voiliers (qui avaient des mâts  proportionnellement plus courts).

Bernard & Marielle

Laisser un commentaire

https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.