PORNICHET SELECT 2019 : 7 Maxi 650 au départ : 7 Maxi 650 à l’arrivée !

Quelle épreuve ! 

Dans un régime météo variable – du vent au départ jusqu’aux Birvideaux puis déclinant pour devenir molasson  lors de la descente entre Belle île et l’île d’Yeu – la course a réservé son lot de mistoufles météo et a permis de créer des effets de barrières à niveau importants.

A ce jeu, la flotte de P3 a bien tiré son épingle du jeu, servie par des coureurs expérimentés maîtrisant bien leur canot dans ces conditions qui ne sont pas celles qu’affectionne le Maxi 650 : félicitations au podium série constitué par les P3 Geomag, Youkounkoun et l’Occitane en Provence pour leurs belles performances.

Pour autant la flotte de Maxi 650 n’a pas déméritée : 7 Maxi 650 au départ, autant à l’arrivée. Cela démontre que la série est mature et fiable.

La flotte en série  (60 participants, 55 classés) arrive – du 2ième au 24 ième – dans un intervalle de 3 heures (6%)

  • 8 ième : Williwaw (951)
  • 10 ième : Jade (979)
  • 15 ième : Yo-Top (977)
  • 19 ième : Earlybird (963)
  • 23 ième : Mini-skippy (946)
  • 24 ième : Toushuss (962)
  • 55 ième (en approche  !) : Aelig (975) (première course d’un pur amateur !).

Ils ont dit :

 

Patrick (Touschuss) : “J’ai fait la course en mode prudent pour me qualifier pour la MT2019 ! J’ai tiré des bords à l’écart pour dormir….. Le bateau va bien et tout fonctionne parfaitement à bord !

Compte rendu de Jean-Marie (Williwaw) : 

Il fait bien gris en ce dimanche matin dans la baie de Pornichet pour le départ de la première course solo de la saison, pour ma première course en solo tout court d’ailleurs!
Après un premier rappel général, le départ est donné Dimanche à 10h30 dans un vent d’WNW de 12/15 kts. Direction le phare de Birvideaux pour un premier bord de près de 45 miles!
Je prends un départ plutôt prudent et me retrouve dans le premier quart de la flotte à la sortie de la passe des Guérandaises. Le tempo est donné par les premiers et il ne faut rien lâcher et s’accrocher, ça va très vite devant. Le vent se renforce progressivement pour s’établir à 18/20 kts. La flotte enchaîne les virements le long des îles d’Hoëdic et Houat pour s’abriter au maximum d’un clapot assez fort. je trouve rapidement les bons réglages et Williwaw à vraiment une très bonne vitesse, c’est top on est bien dans le match!
A ce petit jeu je me rapproche petit à petit du premier groupe de Pogo 3 comprenant 5 bateaux, le leader a déjà fait le break et 2 autres Maxi me suivent de près!
J’enroule les Birvideaux au couché du soleil en 4ème position bord à bord avec 2 Pogo 3, et c’est parti pour un bord de portant à 115 degrés du vent pour laisser Belle Ile à babord. A cette allure le grand gennak est de sorti et les miles défilent à 12 kts de moyenne. J’ai rapidement rattrapé le 2ème Pogo 3 et à hauteur de Belle-Ile nous passons sous grand spi direction les Sables D’olonne en laissant l’île d’Yeu à Babord. Le vent mollit progressivement tout en prenant de la droite. Les stratégies divergent et les positions s’échangent mais je reste bien accroché dans un groupe de 4 à la poursuite du 1er bateau qui a encore accentué son avance.
Passé l’île d’Yeu au petit matin nous nous retrouvons de nouveau au près puis devons même tirer des bords à l’approche de la marque des Sables d’Olonne dans un vent entre 7 et 10 kts, une allure qui n’est pas notre point fort avec le Maxi. Mais on s’accroche et passons la marque au contact en 5 ème position. Derrière le trou semble fait avec le groupe de bateaux poursuivants pointés à 2 miles.
Nous repartons donc sous grand Spi direction Yeu à laisser à Tribord cette fois. Le vent devient évanescent et nous nous retrouvons complétement englué sous un soleil de plomb. J’ai fait le choix de rester à terre en espérant toucher le thermique en premier. Au bout d’une demi heure un léger souffle vient remplir les voiles et Williwaw décolle de nouveau. Je suis 4ème et 0,3 miles me séparent de mes deux prédécesseurs, rien n’est joué surtout que certains de nos petits copains ont profité de ce passage pour se rapprocher de nous.
Nous arrivons sous le vent de l’île d’Yeu en fin d’après midi et une jolie bulle sans vent nous barre la route, mais par où passer? Les bateaux commencent à ralentir puis s’arrêtent complétement, redistribution générale!!! Nous voyant encalminé nos poursuivants dévient leur trajectoires, certains tentent le large d’autres rasent la côte tout en continuant d’avancer. Cette dernière option s’avère excellente! J’assiste médusé et impuissant à ce petit train train de bateaux le long de la côte et ce nouveau renversement de situation, pas facile de rester calme dans ce genre de situation, c’est pourtant la seule chose à faire. Quand je retouche enfin du vent j’ai pris un peu plus de 6 miles dans la vue et tout est à refaire, c’est dur pour le moral mais il reste encore 70 miles à parcourir dont un bord de reaching de 45 miles en direction de la Recherche en Baie de Quiberon. Je mets du charbon et Williwaw se montrent particulièrement véloce à 95 degrés du vent sous grand gennaker. Je rattrape une partie de mon retard sur ce bord mais ce ne sera pas suffisant pour aller chercher les places d’honneur malheureusement. Après un dernier bord de près d’une vingtaine de mille je coupe la ligne d’arrivé vers 9h le lundi à quelques mètres du 7 ème et pas si loin que ça des 3 bateaux le précédant.
Passé ma frustration de la fin d’après midi précédente, je relativise rapidement et suis plutôt content de ma course, certes j’ai manqué d’un peu de réussite mais j’ai toujours eu l’impression d’être au contact des meilleurs, excepté le premier qui navigue sur une autre planète! 48 heures de course c’est long mais on a tellement de choses à faire sur ces bateaux que l’on ne voit vraiment pas le temps passer, il faut régler, matosser, faire sa navigation, observer ses adversaires mais aussi manger et dormir ! Une sacré organisation quand même!
Prochain rendez vous, le trophée MAP à Douarnenez que disputera Paul puis nous participerons ensemble au Mini Fastnet mi Juin!
Jean-Marie

 

 

 

 

Laisser un commentaire

https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif  https://blog.idbmarine.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.